Homélie du 14 Mars 2019: Évangile et Parole Du Jour

Homélie du 14 Mars 2019: Évangile et Parole Du Jour

LECTURE DU JOUR


Lecture du livre d’Esther
Est 4, 17

En ces jours-là,
la reine Esther, dans l’angoisse mortelle qui l’étreignait,
chercha refuge auprès du Seigneur.
Se prosternant à terre avec ses servantes du matin jusqu’au soir,
elle disait :
« Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob,
tu es béni.
Viens à mon secours car je suis seule,
et je n’ai pas d’autre défenseur que toi, Seigneur.
Car je vais jouer avec le danger.

Dans les livres de mes ancêtres, Seigneur,
j’ai appris que ceux qui te plaisent,
tu les libères pour toujours, Seigneur.
Et maintenant, aide-moi, car je suis solitaire
et je n’ai que toi, Seigneur mon Dieu.
Maintenant, viens me secourir car je suis orpheline,
et mets sur mes lèvres un langage harmonieux
quand je serai en présence de ce lion ;
fais que je trouve grâce devant lui,
et change son cœur :
qu’il se mette à détester celui qui nous combat,
qu’il le détruise avec tous ses partisans.
Et nous, libère-nous de la main de nos ennemis ;
rends-nous la joie après la détresse
et le bien-être après la souffrance. »


ÉVANGILE DU JOUR


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
Mt 7, 7-12

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Demandez, on vous donnera ;
cherchez, vous trouverez ;
frappez, on vous ouvrira.
En effet, quiconque demande reçoit ;
qui cherche trouve ;
à qui frappe, on ouvrira.
Ou encore :
lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils
quand il lui demande du pain ?
ou bien lui donnera un serpent,
quand il lui demande un poisson ?
Si donc vous, qui êtes mauvais,
vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,
combien plus votre Père qui est aux cieux
donnera-t-il de bonnes choses
à ceux qui les lui demandent !
Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous,
faites-le pour eux, vous aussi :
voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. »


LES MOTS DU PAPE


«Demandez et il vous sera donné, cherchez et vous trouverez, frappez et il vous sera ouvert». Interpellé par le passage liturgique de l’Evangile […], le Pape François a médité à nouveau sur le thème de la prière, en s’arrêtant sur la condition de l’homme qui demande et sur l’amour de Dieu qui répond et donne en surabondance. Le Pape François est entré dans le cœur du texte: «Si l’un de vous a un ami, à minuit… Il y a trois mots, trois mots clés dans ce passage: l’ami, le Père et le don». C’est le point de départ pour se relier à l’expérience quotidienne de chaque personne: dans notre vie, il y a des amis en or, «qui donnent leur vie pour un ami», et il y en a d’autres plus ou moins bons, mais certains sont des amis de manière plus profonde. Toujours en s’inspirant du passage de Luc, le Pape a poursuivi: «Je vais chez lui et je demande, je demande, et à la fin il est importuné par mon insistance; il se lève et donne ce que son ami lui demande». C’est précisément «le lien d’amitié qui fait que nous est donné ce que nous demandons». Mais «Jésus fait un pas en avant et parle du Père», en posant ces questions à ses auditeurs: «Quel père parmi vous, si un fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent à la place du poisson? Ou, s’il lui demande un œuf, lui donnera un scorpion?». D’où les paroles rassurantes qui suivent: «Si vous donc qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre père qui est aux cieux!». Cela signifie que «ce n’est pas seulement l’ami qui nous accompagne sur le chemin de la vie qui nous aide et nous donne ce que nous demandons, le Père du ciel aussi, ce Père qui nous aime tant», jusqu’à se préoccuper — dit Jésus — de donner à manger aux oiseaux des champs. De cette manière, le Seigneur «veut réveiller la confiance dans la prière». Et citant encore l’Evangile de Luc — «Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe» (11, 9-10) —, le Pape a expliqué: «Cela est la prière: demander, chercher le comment et frapper au cœur de Dieu, l’ami qui nous accompagne, le Père» qui aime toutes ses créatures. Et «ce que le Seigneur, le Père, nous donne le plus, est l’Esprit: le véritable don du Père est celui que la prière n’ose espérer». L’homme frappe avec la prière à la porte de Dieu pour demander une grâce. Et «lui, qui est le Père, me donne cela et davantage: le don, l’Esprit Saint». Telle est la dynamique de la prière, que «l’on fait avec son ami, qui est le compagnon de route de la vie, que l’on fait avec le Père et que l’on fait dans l’Esprit Saint». Le véritable ami est Jésus: c’est lui, en effet, «qui nous accompagne et nous enseigne à prier. Et notre prière doit être ainsi, trinitaire».

(Santa Marta, 9 octobre 2014)


Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *