Homélie du 25 Mai 2019: Évangile et Parole Du Jour

Homélie du 25 Mai 2019: Évangile et Parole Du Jour

LECTURE DU JOUR


Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 16, 1-10)

En ces jours-là,
Paul, qui avait quitté Antioche avec Silas,
arriva ensuite à Derbé, puis à Lystres.
Il y avait là un disciple nommé Timothée ;
sa mère était une Juive devenue croyante,
mais son père était grec.
À Lystres et à Iconium,
les frères lui rendaient un bon témoignage.
Paul désirait l’emmener ; il le prit avec lui
et le fit circoncire à cause des Juifs de la région,
car ils savaient tous que son père était grec.
Dans les villes où Paul et ses compagnons passaient,
ils transmettaient les décisions
prises par les Apôtres et les Anciens de Jérusalem,
pour qu’elles entrent en vigueur.
Les Églises s’affermissaient dans la foi
et le nombre de leurs membres augmentait chaque jour.
Paul et ses compagnons traversèrent la Phrygie
et le pays des Galates,
car le Saint-Esprit les avait empêchés
de dire la Parole dans la province d’Asie.
Arrivés en Mysie,
ils essayèrent d’atteindre la Bithynie,
mais l’Esprit de Jésus s’y opposa.
Ils longèrent alors la Mysie
et descendirent jusqu’à Troas.
Pendant la nuit, Paul eut une vision :
un Macédonien lui apparut, debout,
qui lui faisait cette demande :
« Passe en Macédoine
et viens à notre secours. »
À la suite de cette vision de Paul,
nous avons aussitôt cherché à partir pour la Macédoine,
car nous en avons déduit que Dieu nous appelait
à y porter la Bonne Nouvelle.


ÉVANGILE DU JOUR


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 15, 18-21)
En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Si le monde a de la haine contre vous,
sachez qu’il en a eu d’abord contre moi.
Si vous apparteniez au monde,
le monde aimerait ce qui est à lui.
Mais vous n’appartenez pas au monde,
puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ;
voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous.
Rappelez-vous la parole que je vous ai dite :
un serviteur n’est pas plus grand que son maître.
Si l’on m’a persécuté,
on vous persécutera, vous aussi.
Si l’on a gardé ma parole,
on gardera aussi la vôtre.
Les gens vous traiteront ainsi à cause de mon nom,
parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé. »


LES MOTS DU PAPE


Les chrétiens sont davantage persécutés aujourd’hui qu’aux origines de l’histoire du christianisme. L’origine de toute persécution est la haine du prince de ce monde envers tous ceux qui ont été sauvés et rachetés par Jésus à travers sa mort et sa résurrection. Les seules armes pour se défendre sont la parole de Dieu, l’humilité et la douceur. Samedi 4 mai, le Pape François a ainsi indiqué une route à suivre pour apprendre à éviter les pièges du monde. Des pièges qui sont l’œuvre du « diable », « prince de ce monde », « esprit du monde ». Le Pape a centré sa réflexion sur la haine « une parole forte — a-t-il souligné — utilisée par Jésus. Précisément la haine. Lui qui est maître d’amour, qui aimait tant parler d’amour, il parle de haine ». Mais « il aimait appeler les choses par leur nom. Et il nous dit : “N’ayez pas peur ! Le monde vous haïra. Sachez qu’avant vous, c’est moi qu’il a haï”. Et il nous rappelle également ce qu’il avait sans doute dit à une autre occasion aux disciples : “Rappelez-vous de la parole que je vous ai dite : un serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’il m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi”. La voie des chrétiens est la voie de Jésus ». Pour le suivre, il n’y en a pas d’autre. L’une de celles indiquées par Jésus, a précisé le Saint-Père, « est une conséquence de la haine du monde et également du prince de cette haine dans le monde ». Jésus — a expliqué le Pape — nous a choisis et « nous a rachetés. Il nous a choisis par pure grâce. À travers sa mort et sa résurrection, il nous a rachetés du pouvoir du monde, du pouvoir du diable, du pouvoir du prince de ce monde. Telle est l’origine de la haine : nous sommes sauvés et ce prince du monde, qui ne veut pas que nous soyons sauvés, nous hait et fait naître la persécution, qui depuis l’époque de Jésus, continue jusqu’à aujourd’hui. De nombreuses communautés chrétiennes sont persécutées dans le monde. En ce moment plus qu’aux origines. Aujourd’hui, à présent, en ce jour, en cette heure. Pourquoi ? Parce que l’esprit du monde hait ».

« Avec le prince de ce monde, on ne peut pas dialoguer. Que cela soit clair ». Le dialogue est autre chose, « il est nécessaire entre nous — a expliqué le Pape —, il est nécessaire pour la paix. Le dialogue est une habitude, c’est précisément une attitude que nous devons avoir parmi nous pour nous entendre, nous comprendre. Et il doit toujours être maintenu. Le dialogue naît de la charité, de l’amour. Avec ce prince on ne peut dialoguer, on ne peut que répondre avec la parole de Dieu qui nous défend ».

(Santa Marta, 4 maggio 2013)


Lascia un commento se una ragazza non ti cerca mai

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *