Homélie du 13 Septembre 2023: Évangile et Parole Du Jour

Homélie du 13 Septembre 2023: Évangile et Parole Du Jour

LECTURE DU JOUR


Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens
(Col 3, 1-11)

Frères,
vous êtes ressuscités avec le Christ,
recherchez les réalités d’en haut :
c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu.
Pensez aux réalités d’en haut,
non à celles de la terre.

En effet, vous êtes passés par la mort,
et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu.
Quand paraîtra le Christ, votre vie,
alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire.
Faites donc mourir en vous
ce qui n’appartient qu’à la terre :
débauche, impureté, passion, désir mauvais,
et cette soif de posséder, qui est une idolâtrie.
Voilà ce qui provoque la colère de Dieu
contre ceux qui lui désobéissent,
voilà quelle était votre conduite autrefois
lorsque, vous aussi, vous viviez dans ces désordres.
Mais maintenant, vous aussi, débarrassez-vous de tout cela :
colère, emportement, méchanceté, insultes,
propos grossiers sortis de votre bouche.
Plus de mensonge entre vous :
vous vous êtes débarrassés de l’homme ancien qui était en vous
et de ses façons d’agir,
et vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau
qui, pour se conformer à l’image de son Créateur,
se renouvelle sans cesse en vue de la pleine connaissance.
Ainsi, il n’y a plus le païen et le Juif, le circoncis et l’incirconcis,
il n’y a plus le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre ;
mais il y a le Christ :
il est tout, et en tous.


ÉVANGILE DU JOUR


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
(Lc 6, 20-26)

En ce temps-là,
Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara :
« Heureux, vous les pauvres,
car le royaume de Dieu est à vous.
Heureux, vous qui avez faim maintenant,
car vous serez rassasiés.
Heureux, vous qui pleurez maintenant,
car vous rirez.
Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent
et vous excluent,
quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable,
à cause du Fils de l’homme.
Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie,
car alors votre récompense est grande dans le ciel ;
c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes.

Mais quel malheur pour vous, les riches,
car vous avez votre consolation !
Quel malheur pour vous qui êtes repus maintenant,
car vous aurez faim !
Quel malheur pour vous qui riez maintenant,
car vous serez dans le deuil et vous pleurerez !
Quel malheur pour vous
lorsque tous les hommes disent du bien de vous !
C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes. »


LES MOTS DU PAPE


La page de l’Evangile d’aujourd’hui nous invite donc à réfléchir au sens profond du fait d’avoir la foi, qui consiste à faire totalement confiance au Seigneur. Il s’agit de briser les idoles mondaines pour ouvrir son cœur au Dieu vivant et vrai; Lui seul peut donner à notre existence cette plénitude tant désirée et pourtant difficile à atteindre. Frères et sœurs, de nos jours aussi sont en effet nombreux ceux qui se présentent comme des dispensateurs de bonheur: ils arrivent et ils promettent le succès en peu de temps, de grands profits à portée de main, des solutions magiques à tous les problèmes, et ainsi de suite. Et là, il est facile de glisser sans s’en rendre compte dans le péché contre le premier commandement: c’est-à-dire l’idolâtrie, remplacer Dieu par une idole. […] C’est pourquoi Jésus ouvre nos yeux sur la réalité. Nous sommes appelés au bonheur, à être bienheureux, et nous le devenons à partir du moment où nous nous plaçons du côté de Dieu, de son royaume, du côté de ce qui n’est pas éphémère mais dure pour la vie éternelle. Nous sommes heureux si nous nous reconnaissons dans le besoin devant Dieu […] et si, comme Lui et avec Lui, nous sommes proches des pauvres, des affligés et de ceux qui ont faim. Nous aussi nous le sommes devant Dieu: nous sommes pauvres, affligés, nous avons faim devant Dieu.

(Angélus, 17 février 2019)

Lascia un commento prossimi incontri serie a

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *